Pros’Ethique Poétique
                      Pros’Ethique Poétique                           

LES BEAUX JOURS DE LA HAINE SONT LA

La haine a visiblement encore de beaux jours devant elle. Ses serviteurs sont si zélés ! Ils ont de nombreuses justifications à leurs intolérables dérives. Ils ne sont responsables de rien, l’autre est le coupable. Coupable de différence. 

L’enfer c’est cet autre nié dans son humanité et démultiplié à l’infini. L’enfer c’est cette multitude d’autres sans visage

s, ceux que l’on appelle « ces gens-là ». On ne les hait pas, on s’en méfie juste. Ils ne sont pas comme nous et ils portent en eux la semence de notre destruction. Les combattre est de fait logique et légitime. Ils ne sont pas comme nous. Ils auraient pourtant pu faire un effort les bougres ! A-t-on idée de croire autrement ? De paraître si différent par le phénotype, l’accent, la façon d’envisager le monde etc ? Tout ce qui n’est pas moi ou comme moi me met en danger. Je dois m’en préserver, me prémunir contre la dilution du moi dans un nous que je ne comprends pas. La différence ne m’enrichit plus, elle m’absorbe et me fait disparaître. La peur et la haine sont sinon sœurs, des cousines directes.
Quel gâchis que celui de mettre son énergie, sa créativité, son intelligence (chose qui apparemment n’est pas incompatible avec la stupidité) au service de la xénophobie ? Ils sont quelques-uns à avoir traversé le mur du son de la sottise. Certains seraient des intellectuels. Le problème ce n’est pas tant qu’ils se croient intelligents ou qu’on leur donne la parole. Le drame tient dans le fait qu’ils soient leaders d’opinion qui façonnent par des fantasmes convertis en discours prétendument sensés, voire scientifiques ou "historiquement fondés" la manière de penser de bien des gens. Le tissu social et l’être ensemble se délite, tandis qu'ils pérorent, ravis de s'écouter parler et il paraît qu’ils sont intelligents. 

Oh ne nous égarons pas en désignant du doigt les "intellectuels" médiatiques de France et d'occident. On en croise partout, ils sont légion en Afrique et au Cameroun on goûte particulièrement les discours sertis de mots savants. L'on n'a pas de scrupules à attiser l'animosité inter communautaire, piétinant la possibilité pour demain de faire de ce pays un lieu dans lequel nos enfants grandiraient de manière apaisée. Chaque situation est une braise que des pyromanes irresponsables attisent, espérant un incendie dont nul ne peut mesurer par anticipation l'ampleur. Il nous faudrait une "bonne guerre" si l'on en croit les "penseurs" autoproclamés et autres stratèges cyniques. La haine de l'autre avance, relayée par ces "esprits brillants". 
Faisant un détour par Michel Audiard dont je me permets d’adapter une citation, je dirais que certains « intellectuel assis » peuvent être bien plus dangereux qu’une armée de c… qui marchent, tant ils théorisent et justifient l’ignoble. 
Allons-nous les laisser détruire notre rapport à l'autre ? Allons-nous les laisser déterminer qui nous pouvons aimer ou rejeter ? Ces fous pensants sont partout, pas seulement chez celui qui n'est pas comme nous. En passant nous sommes tous l’intellectuel de quelqu’un. Prenons garde à la haine que nous semons dans le coeur de nos enfants par d'insupportables légèretés. Miroir mon beau miroir dis-moi si je suis bête. Et le miroir se brisa...
Quelquefois j'avoue me sentir à bout de souffle...
17/08/2012

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Actualité

Site en ligne
Vous trouverez sur mon nouveau site Internet une présentation de mon travail d'auteur et des actions que j'entreprends autour de la promotion des arts et des cultures d'Afrique et des diasporas africaines et afro-descendantes